• Comme le roman qui fait l'objet de l'article précedent (Hélène Gestern - Eux sur la photo) j'ai choisi celui-ci pour son titre, en ayant pris le soin néanmoins de lire le 4ème de couverture et de le feuilleter un peu. 

    Je l'ai fini ce week-end et je reste entre deux sentiments le concernant. 

    #3 | Marie Nimier - Photo-PhotoTitre : Photo-Photo | Auteur : Marie Nimier

    Editions : Gallimard | Parution : 2010

    Synopsis : «Il est une question que l'on me pose souvent, la question des idées. Comment elles arrivent, où je les pêche, le fameux "mais où va-t-elle chercher tout ça". 
    De quelle façon s'est imposée, en l'occurrence, l'idée d'écrire un roman à partir d'une séance photo avec Karl Lagerfeld ? 
    J'ai tendance à répondre que les idées n'existent pas, qu'il n'y a que du temps. Ou si elles existent, elles ont bien peu à faire avec la pratique du roman, son écriture au jour le jour. Elles sont là en amont, couvrent des pages de notes préparatoires, puis fondent comme neige au soleil. Restent les parties du corps qu'elles ont mises en lumière, les lignes qu'elles ont inspirées. L'apparition d'un chat. Le clignement d'une paupière. Des chaussures vert tilleul. Deux lettres, un angle, une jetée. Un voyage à Baden-Baden, le rendez-vous des évaporés. La douceur de la bouche de Frederika, son velouté.» 

     

    Mon avis : S'il y a quelque-chose qui saute aux yeux dès le début de ce roman, c'est une écriture précise, affûtée et qui va droit au but. Pas de longues phrases inutiles. L'idée est assez originale, puisque l'histoire débute lors d'une séance photo-portraits de l'auteur elle-même chez Karl Lagerfeld pour Paris-Match. Ce dernier, au cours de la séance, lui indique connaître son sosie à Baden-Baden, une prénommée Frédérika, masseuse. 

    A la suite de quoi, plusieurs situations vont s'enchaîner, s'imbriquer pour construire le fil du roman. 

    Il y a des anecdotes, une sorte d'autoportrait en plusieurs volets, c'est intelligent et drôle, mais si l'on prend le temps de lire entre les lignes, on pourrait presque palper un sentiment de douleur et de souvenirs cachés que je laisse à votre propre analyse. 

    Le bémol, pour ma part, c'est cette impression de lecture décousue qui revient souvent. On passe d'un lieu à un autre, d'un instant à l'autre, souvent sans passerelle logique. 

    Ceci dit, c'est une lecture qui reste quand même agréable et anecdotique. 

    Le site de l'auteur

     

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai découvert ce roman un peu par hasard, en cherchant une lecture dans ma librairie. Etant photographe, le titre m'a immédiatement attiré. Il y a certains mots-clés qui permettent à des livres d'atterrir dans ma bibliothèque sans efforts de persuasion. Ce fut une très belle surprise. 

    #2 | Hélène Gestern - Eux sur la photoTitre : Eux sur la photo | Auteur : Hélène Gestern

    Editions : Arléa

    Parution : 2011

    Synopsis : Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer : Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu'elle avait 3 ans. Son seul indice : deux noms sur une photographie retrouvée dans des papiers de famille. Une réponse arrive : Stéphane a reconnu son père. 

    Commence alors une longue correspondance, parsemée de détails, d'abord ténus puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps. Dépouillant des archives et cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu'on leur avait dit.

     

    Mon avis : Dès le départ on est entraîné par le personnage d'Hélène dans son enquête, sa quête devrais-je dire, vers une vérité qui, loin d'être servie sur un plateau, devient de plus en plus troublante, égrainée par de beaux échanges de lettres entre deux personnes qui ne se connaissent pas mais que les histoires respectives rapprochent inexorablement. 

    A l'aide de photos trouvées, dont les descriptions sont fabuleuses, d'indices et de détails qu'ils découvrent au fur et à mesure de leurs recherches, Hélène et Stéphane s'engouffrent ensemble dans une aventure qui leur réservera bien des surprises. 

    Un très beau roman, au style original, qui se savoure d'un trait et qui a largement mérité l'accueil positif de la presse littéraire. 

    Site de l'auteur

     

    Pin It

    3 commentaires
  • J'inaug# 1 | Amanda Sthers - Les érections américainesure cette nouvelle rubrique avec une de mes lectures 2013. un livre qui a connu un accueil plutôt diversifié, mais qui m'a permis de découvrir Amanda Sthers, l'écrivain, loin de son image people classique. 

    Titre : Les érections américaines | Auteur : Amanda Sthers

    Editions : Flammarion

    Parution : 2013

    SynopsisA partir de la tuerie qui a eu lieu à Newton dans le Connecticut en décembre 2012 et du pistolet comme symbole phallique, ce récit, fait dans la peau du tueur juste avant le drame, tente de comprendre comment un être humain a pu en arriver là et est devenu le symptôme d'un pays fantasmé mais souffrant.

     

     

    Mon avis : Il était audacieux, au départ, de choisir un tel sujet pour un roman. On pouvait à peine ignorer la probable polémique autour du "voyeurisme" qu'il aurait été facile de coller à la peau de l'écrivain. Mais je ne l'ai pas ressenti comme ça.  Dès les premières pages, je capte une émotion qui s'infiltre en moi à chacune des pages que je lis. L'émotion qu'Amanda Sthers a pris certainement en pleine face au moment de la médiatisation des faits. L'émotion qui étreint la femme-mère va conduire la femme-écrivain à écrire, peut-être comme un exutoire, ce roman très personnel. 

    Ce roman est une quête intérieure, un chemin pour comprendre ce qui peut amener un jeune homme de 20 ans a abattre sa propre mère et partir commettre l'horreur que l'on connait. Au fil des pages, nous accompagnons l'écrivain sur les traces du tueur.

    C'est cette quête-enquête qu'Amanda Sthers nous livre, au coeur d'une Amérique trouble et Schizophrène, étouffée sous les lobbies des armes et dont la jeunesse semble en perte de repères. 

    J'ai lu ce roman d'une traite, j'ai aimé cette écriture vive et cette pudeur intelligente, l'un de mes coups de coeur 2013. 

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique