• Ecrivains : votre photo de profil, un puissant outil de com !

    Elle est partout, elle est la première main tendue sur les réseaux sociaux, la photo de profil est LE visuel qui frappe le regard en premier, celui qui fait que l'on va être curieux de découvrir ce que cache ce visage, cette image, et que l'on va aller plus loin dans cette rencontre virtuelle.

    Une photo de profil représente, à un instant "T", ce que l'on veut montrer de nous. Cela peut paraitre insignifiant, mais cet impact visuel revêt une importance capitale selon ce que nous souhaitons exprimer. 

    Cet article va se concentrer sur la population des écrivains. 

    En effet quand on souhaite faire la promotion de son livre, on a tendance à mettre les bouchées doubles sur la réalisation de la couverture de son roman, photo, police d'écriture, graphisme. C'est primordial oui. Mais... Combien de blogs, combien de profils Twitter, combien de livres (brochés ou numériques) présentant une couverture appétissante sont affublés d'une photo de l'auteur(e) beaucoup moins (sinon pas du tout) savoureuse ! 

    Comment être sûr d'utiliser la bonne photo de profil et donner une image de soi au plus proche de sa personnalité ? 

    Je parle ici en tant que photographe professionnel, je veux apporter quelques conseils "techniques" et "pratiques" sans jugement aucun, pour permettre à qui voudra bien l'entendre, d'éviter de tomber dans les pièges du mauvais goût et du (trop) ridicule !

    On plante le décor : Vous êtes un(e) auteur(e), vous écrivez des livres édités ou auto-édités, vous allez publier votre premier roman, ou vous en avez déjà publiés. Bref, vous faites partie de ce bel univers littéraire. Vous disposez d'un compte Twitter, Facebook etc.. Vous avez créé votre blog d'auteur. 

    Personnellement quand je découvre un roman, un écrivain, j'aime bien "poser" un visage sur l'oeuvre que je vais lire. C'est personnel mais je pense qu'une majorité de lecteurs apprécient de mettre un visage sur un nom.

    Ce qu'il faut absolument éviter : 

    - Le scan d'une vieille photo prise il y a 10 ans (voire plus) : Outre le fait que la qualité sera mauvaise, il n'est pas conseillé de vouloir faire un retour vers le passé sur le quatrième de couv, car le jour où vous serez confronté(e) à la rencontre avec vos lecteurs, le choc d'un saut de 10 ou 15 ans vers la réalité en 10 secondes risque d'être un peu choquant. Vous changez ? c'est normal. Votre coiffure, la couleur de vos cheveux, votre style vestimentaire, tout évolue au fil du temps. Votre photo de profil doit suivre cette évolution.

    - La photo prise en vacances, en maillot à la plage, ou à Disneyland, ou à table avec des amis : Attention ! certe, un écrivain est une personne comme les autres, mais quand vous écrivez des histoires qui passionnent et font rêver votre lectorat, vous créez autour de vous une sorte de "mythe", de mystère, les gens vous apprécient et, c'est une certitude, vous admirent et deviennent vite fans de votre univers. Sachez donc entretenir le charme, avoir un peu de classe dans l'attitude et la tenue vestimentaire, tout en restant vous-même. Vous n'en serez que plus crédible. 

    - La photo hors-sujet : Il ne suffit pas d'être classe et avoir du charisme, il faut aussi "coller" à son univers. Vous écrivez des thrillers, du polar, préférez une tenue sobre et un portait Noir et Blanc sans sourire exagéré à une photo aux couleurs saturées où vous riez à pleines dents sous un chapeau de paille. Vous êtes une femme, vous écrivez des histoires d'amour, de la romance, adoptez une attitude féminine, un sourire doux mais franc. N'oubliez pas que votre livre est comme votre entreprise et que vous en êtes le Président Directeur Général. Vous êtes lié(e) humainement à votre roman.

    - Le selfie pris dans la salle de bain : Ok, c'est un peu exagéré, mais j'ai déjà vu des photos de profil d'auteur(e) prises "MadeMyself" au smartphone. A éviter. Sans qu'il soit obligatoire d'aller voir un photographe professionnel (Pas d'autopub dans cet article), il y a quand-même un minimum d'application à avoir, il suffit de demander à un proche, ou alors d'utiliser un trépied avec un retardateur, mais tirez un trait sur le téléphone portable à bout de bras. 

    - L'arrière-plan catastrophique : Un point important ! Quel dommage qu'un beau portrait soit gâché par le grillage du jardin en arrière-plan, un meuble en désordre, le lit défait, une poubelle dans la rue etc... On peut éviter ce genre de désagrément facilement. Privilégiez un fond uni (plutôt foncé), un décor urbain épuré, une bibliothèque ordonnée. Essayez de maitriser auant que possible la profondeur de champ pour que votre portrait se détache bien du second plan qui doit être un minimum flou par rapport à votre visage. 

    Quelques conseils utiles : 

    - Prenez votre photo en lumière naturelle, plutôt à la lumière du matin, en évitant la prise de vue le soir chez vous sous l'éclairage d'une ampoule jaune.

    - Eviter la photo en plein soleil qui fait cligner des yeux et brûle les "blancs" sur les photos. Evitez le flash !

    - Evitez la photo de pleine face avec la tête trop doite et choisissez plutôt un profil partiel.

    - Privilégiez (ça c'est une question de goût) le Noir et Blanc, qui donne un teint plus homogène et lumineux à la peau.

    - N'hésitez pas à mettre vos mains en scène, elles ont aussi travaillé sur votre livre ! Si vous posez avec une main qui touche le visage, elle ne doit pas appuyer sur la peau mais juste l'effleurer. 

    - Soyez vous-même et n'oubliez jamais que votre univers littéraire est intimement lié à l'image que vous devez donner à ceux qui vous lisent !

     

    Je choisis l'option de ne pas donner d'exemples à ne pas suivre, car il faut respecter le choix de chacun et ne pas emettre de jugement. On utilise la photo de profil que l'on veut et le ridicule ne tue heureusement pas. 

    Il faut juste être conscient de l'image que l'on délivre aux autres, notamment lorsque l'on souhaite avoir une activité publique, que l'on soit écrivain ou autre !

    Ecrivains : votre photo de profil, un puissant outil de com !Je me permettrai de terminer par cette photo (dont je ne connais pas l'auteur) de Solène Bakowski, auteur de 3 romans auto-édités, qui représente bien, selon moi, l'exemple à suivre (parmi tant d'autres).

    Une photo très féminine qui apporte beaucoup de classe au personnage. Cette main posée sur le visage témoigne (ce n'est que mon interprétation) de la part mystérieuse et torturée de son univers littéraire.

    Le choix du Noir et Blanc, encore une fois, épure le tout grâce à une belle luminosité ambiante. Le fond uni donne toute sa place au personnage. 

    J'espère que cet article vous a plu, ce ne sont pas des règles immuables, mais des conseils, qui je l'espère, vous seront utiles !

    Et je rappelle aux écrivains qui résident dans la région de Toulouse, que je réalise leurs portraits photo gratuitement, comme pour Guillaume Duhan par exemple. 

    N'hésitez pas à partager !

     

     

     

     

    « Péché CapitalLe Hashtag #JeudiAutoEdition, pour soutenir les auteurs AE »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Avril 2016 à 10:34

    Un grand merci pour ce clin d'oeil !

      • Mardi 12 Avril 2016 à 10:26

        C'est grâce à cette photo que j'ai été curieux de votre écriture Solène. 

        Merci pour votre passage ici :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jo Bibliothécaire
    Mardi 12 Avril 2016 à 11:02

    Très bon article dont beaucoup d'écrivains même connus devraient s'inspirer ! C'est vrai que la photo est importante.

    Blog très sympa au passage !

    Johanna.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :