• Jean d'Ormesson, le grand-père idéal, l'intelligence humanifiée, les mots simples sur la complexité des choses.

    Jean d'Ormesson #1

    (Photo : Martin Bureau - AFP)

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Vous êtes écrivain, auteur connu ou inconnu, ou encore blogueur(se) littéraire ? votre séance photo vous est offerte. 

    Pourquoi ? 

    Dans le cadre de mon projet "Les gens de lettres", je réalise une série photographique consituée de visages et portraits de ceux qui vouent leurs vies à la littérature en la nourrissant de leurs propres substances spirituelles, en contribuant à son futur et à son developpement au-delà de ses frontières habituelles. 

    Séances photos offertes aux écrivains et libraires

    Vous êtes concerné(e) ? le projet vous tente ? contactez-moi, et offrez-vous le regard photographique d'un passionné, sans contre-partie, en toute simplicité.

    Une seule condition : Les séances photos sont réalisées en région Toulousaine.

    Contact : Christian Chaplin - christian.chaplin@sfr.fr

    (Vous pouvez également partager cet article si vous cotoyez le monde littéraire)

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Je l'avais annoncé sur Twitter, une nouvelle rubrique consacrée à des ITW d'auteurs littéraires est désormais ouverte sur le blog.

    Pour cette première saison, j'ai sélectionné 15 auteur(e)s qui ont suscité mon intérêt par leurs personnalités, leurs travaux et leurs actualités. Le concept de ces entretiens était de poser les mêmes questions à chacun de mes invités, lesquels ont joué parfaitement le jeu. Je les en remercie.

    J'espère que vous (re)découvrirez, au fil de ces rencontres, des auteurs qui, selon moi, méritent que l'on s'attarde sur leur travail.


    Les entretiens du Film & du Papier #1 Lolvé Tillmanns

    Pour inaugurer cette première saison, j'ai le plaisir de m'entretenir avec une auteure suisse, Lolvé Tillmanns

    Lolvé est genèvoise, elle a laissé derrière elle une vie confortable dans le marketing pour se consacrer entièrement à l'aventure de l'écriture et de la littérature.

    Ce prénom original a été inspiré à sa mère par le personnage de l'un des romans de Marguerite Duras, Le ravissement de Lol V. Stein. Ce personnage, c'est Lola Valérie Stein. 

    Cette jolie trentenaire a déjà écrit et publié trois romans aux Editions Cousu Mouche, Les fils (2016), Rosa (2015) et 33, rue des Grottes (2014). Personnellement, je l'ai découverte grâce à ses Minuscules, des petits textes inspirés de la réalité quotidienne, intelligemment et finement brodés les uns aux autres. Elle les décrit d'ailleurs assez joliment comme des Polaroïds littéraires directement inspirés de la vie avec des gens dedans. J'ai eu un véritable coup de coeur pour cette auteure et l'approche "sociale" de son écriture. 

    C'est donc de façon naturelle que je l'ai invitée à répondre au questionnaire du Film et du Papier (DFDP) !


     Les Questions Rituelles


    DFDP : A chaque écrivain, son support d'encre. De votre côté, Lolvé, vous êtes plutôt "Clavier/Ecran" ou "Papier/Stylo ?

    Lolvé T. : Je prends des notes à la plume dans des petits carnets, mais lorsque j’écris vraiment, c’est toujours au clavier.

    DFDP : Combien de temps réservez-vous, dans la journée, à l'écriture et quel est le moment le plus productif, pour vous, dans cette journée ?

    Lolvé T. : C’est extrêmement variable. Je n’écris pas si je n’ai pas un minimum de trois heures devant moi et je préfère de loin en avoir six. Idéalement, je travaille de 8h à 14h.

    DFDP : Avez-vous une ambiance musicale particulière lorsque vous écrivez ? Ou préférez-vous le silence ?

    Lolvé T. : Chaque roman a ses musiques. En général, j'écoute des chansons que je connais extrêmement bien pour me mettre dans une certaine ambiance, sans pour autant être distraite.

    DFDP : Vous êtes plutôt dictionnaire papier ou Google en cours d'écriture ?

    Lolvé T. : J'utilise le Larousse, mais en version numérique !


    Les entretiens du Film & du Papier #1 Lolvé Tillmanns Les fils, Roman aux éditions Cousu Mouche (2016)

    Comme dans son dernier roman, qui parait ce mois-ci, Les fils, Lolvé Tillmanns écrit sur les gens. Elle écrit sur leurs émotions et tout ce qui les révèle dans leur véritable humanité, qu'elle soit colorée ou sombre.

    Elle va puiser dans leurs traumatismes, leurs douleurs cachées en proie à une résurgence torturée.Ce qui est sûr, c'est qu'elle nous offre une écriture vraie et percutante sur la nature humaine.

    C'est une sociologue des mots, dans chacun de ses romans, on trouve des femmes et des hommes avec des failles, des maux, un peu d'elle et de nous. 


    Les Questions Existentielles


    DFDP : Est-ce que le statut d'auteure, d'écrivain, de romancière, est un atout de séduction ? En avez-vous fait l'expérience ?

    Lolvé T. : Je pense que le succès rend séduisant, la littérature beaucoup moins.

    DFDP : Quel conseil donneriez-vous à votre "Moi" d'il y a 15 ans ?

    Lolvé T. : Dépêche-toi de t’aimer.

    DFDP : Imaginez qu'un peu de magie vous permette d'intégrer, corps et âme, un roman que vous avez lu, en réincarnant l'un de ses personnages. Quel serait votre choix et pourquoi ?

    Lolvé T. : Le Marlin, le poisson du Vieil homme et la mer d'Ernest Hémingway. Parce qu’il est libre.

    DFDP : Qu'évoque le mot Ecrire pour Vous ?

    Lolvé T. : Le travail.

    DFDP : Votre plus grand choc culturel ?

    Lolvé T. : Les toilettes de la campagne Chinoise...

    DFDP : Pouvez-vous nous parler (un tout petit peu) de votre prochain projet d'écriture ?

    Lolvé T. : Un Roméo et Juliette dans la campagne suisse.


     La Question Epicée


    DFDP : Un petit excercice auquel vont se livrer tous mes invités : Sauriez-vous écrire une phrase érotique à la première personne, en incluant 3 mots au choix dans cette liste : LIVRE, COUSSIN, PAPIER, STYLO, ENCRE, SOUFFLE, SILENCE, REVEIL, MELODIE, POMME, NUAGE, FEUILLE, ARBRE.

    Lolvé T. : Je le caresse du bout du stylo, je mouille sur le papier, je l’invite à pénétrer mon livre.

    DFDP : Défi réussi !


    Les Questions Intrusives


    DFDP : Votre objet fétiche ?

    Lolvé T. : La plume de ma grand-mère

    DFDP : Votre dernier roman lu ?

    Lolvé T. : Tante Rosa de Sevgi Soysal (Editions Intervalles)

    DFDP : Votre dernier repas ?

    Lolvé T. : Une moussaka macédonienne

    DFDP : Votre dernière colère ?

    Lolvé T. : Un type qui voulait me vendre une assurance.

    DFDP : La dernière rencontre artistique qui vous a marquée ?

    Lolvé T. : Cerise Rossier, artiste, comédienne et clown en devenir qui a magnifiquement interprété quelques extraits de mon dernier roman.

    DFDP : Votre film culte ?

    Lolvé T. : Fight club


    Avant de terminer cet entretien, je voudrais vous faire découvrir l'un de ses Minuscules, ces petites parenthèses de vies, ces Polaroïds. J'ai choisi le thème "Sur la route" avec Le Message. Je vous laisse apprécier : 

    Têtes penchées, on pianote dans le tram. On joue, on surfe, on twette, on like, on partage, on follow, on commente. Et on s’échange des messages. L’adolescente ne peut pas lâcher une seconde son portable sans qu’il se remplisse de mots. Elle répond vite, elle discute, simplement. Un homme de l’âge de son grand-père lit par-dessus son épaule. Le businessman jongle entre deux machines, jure entre ses dents, mauvaises nouvelles du marché. Et puis, elle. Elle a ouvert l’application, mais n’écrit pas encore. Elle fixe l’écran, son pouce tremble. Elle se lance : Mon amie, comment vas-tu ? Elle efface. Mon amie, tu me manques. Elle efface encore. Mon amie, que fais-tu ? Mon amie, j’aimerais te revoir. Elle regarde son téléphone de longues minutes, l’index suspendu au-dessus du bouton envoyer. Elle n’envoie pas. Pas encore. Elle aimerait d’autres mots. Des mots plus simples, des mots plus beaux. Sur une page, un écran ou du sable, c’est toujours aussi difficile. Difficile d’écrire des mots d’amour.

    Je trouve ce texte d'une saveur particulière. Merci à Lolvé pour la confiance qu'elle m'a témoignée, je vous invite à découvrir ses textes et romans sans plus attendre.

    DFDP : Le mot de la fin ?

    Lolvé T. : Fin !


     

    Les entretiens du Film & du Papier #1 Lolvé TillmannsPOUR ALLER PLUS LOIN

    www.lolvetillmanns.ch

    Sur Twitter

    Editions Cousu Mouche

    Emission Radio Entre nous soit dit (07/10/2016) - RTS.CH

     


     (Crédit Photos | Jay Louvion)


     

    Pin It

    2 commentaires